COVID-19 : REVALORISATION DES CIRCUITS-COURTS ET DE LA CONSOMMATION LOCALE

Blockchain agricole

L’engouement pour le circuit-court ne date pas d’hier. Et même si celui-ci était déjà promis à un bel avenir, la crise sanitaire du Covid-19 a accéléré son déploiement sur le territoire : le circuit-court bouscule nos habitudes et redéfinit le marché alimentaire mondialisé.

Et si cette manière nouvelle de consommer apportait une réflexion sur les dangers de la mondialisation et faisait redécouvrir la nécessité de ne plus en dépendre ?

Se nourrir autant que possible en local, redécouvrir les produits de saison et donc rendre viral le circuit-court, c’est le pari de nos producteurs.

Qu’ils soient éleveurs ou cultivateurs, bon nombre d’entre eux se retrouvent aujourd’hui au cœur des préoccupations en matière d’approvisionnement.

Au début du confinement, le gouvernement avait pointé du doigt les principes de notre autonomie alimentaire et l’obligation sécuritaire induite par l’apparition du Covid-19 : la fermeture des frontières limitait nos importations et exportations, et redéfinissait alors le champ concurrentiel de production et de consommation.

Face à cela, le circuit-court s’impose comme une alternative évidente à notre consommation. Et les bienfaits sont là :

  • Consommer au rythme des saisons,
  • Réaffirmer la qualité du produit et non sa durabilité tout au long de l’année,
  • Impliquer l’agriculteur et redécouvrir à quel point son rôle est essentiel.

Bien évidemment cela a un coût car c’est ce que le marché alimentaire mondialisé nous a appris : consommer à bas prix au détriment de la santé et de la planète.

La solution Agrobourse 360 replace le producteur au centre de la chaîne d’approvisionnement et intègre plus que jamais la notion de circuit-court auprès de ses adhérents, relayé par ses partenaires privilégiés.

Nous avons eu à cœur de sélectionner pour vous, deux initiatives de la part de nos institutionnels qui apportent valeur et soutien à nos chers agriculteurs :

La Chambre d’Agriculture des Vosges, publie un flyer de soutiens aux producteurs vosgiens (ci-dessous).

, COVID-19 : REVALORISATION DES CIRCUITS-COURTS ET DE LA CONSOMMATION LOCALE

Dans le registre de l’apprentissage et du partage de connaissance, l’ADEME (L’Agence de la transition écologique), propose actuellement 21 formations gratuites sur les sujets de transitions écologiques, d’économie circulaire, d’énergies renouvelables … D’ailleurs le MOOC sur l’économie circulaire est dispensé par l’UVED (l’Université Virtuelle Environnement et Développement Durable), consultable sur https://www.uved.fr/production-et-coordination-de-mooc/mooc-economie-circulaire-et-innovation.

Pour les autres formations de l’ADEME, c’est ici :  https://formations.ademe.fr/accueil.html.

La France fait face à la crise du Covid-19 mais elle n’est pas la seule dans ce cas. Au sein de l’UE d’autres pays voisins traversent cette épreuve. Toutefois, l’hexagone dispose d’atouts majeurs : des terroirs et climats uniques en Europe. Notre potentiel agronomique pourrait s’en trouver renforcé au sortir de la crise.

L’agriculteur et le monde agricole n’ont jamais été aussi populaires ; les cartes sont rebattues et l’avenir de nos agriculteurs se fera dans la reconnaissance. Il ne nous reste plus qu’à observer quelles seront les nouvelles approches, lorsque le confinement sera derrière nous, et comment une institution telle que la PAC (Politique Agricole Commune) aura interrogé notre modèle à la faveur d’une réglementation agro-industrielle forte pour les agriculteurs et les consommateurs.

Loading spinner